Configuration du Sagem Fast 800 de Menara sous Ubuntu : Changement de paramètres

Les abonnés de Maroc Telecom, utilisateurs de Ubuntu, et connectés avec un modem Sagem Fast 800 ont eu beaucoup de mal à se connecter ces derniers jours. Et pour cause, notre cher opérateur national a changé, sans avertir, ses paramètres de connexion.

Il faut désormais choisir le PPOE comme méthode d’encapsulation, au lieu du PPOA.

Si vous utilisez cette interface pour configurer votre connexion, je vous propose de migrer vers un outil beaucoup plus convivial.

Sagem Fast 800
Il s’agit de UbuDSL qui dispose d’une interface très simple à utiliser et riche en fonctionnalités.

UbudslIl dispose également d’un applet, qui permet de voir à partir de la barre de tâche l’état de la connexion. Il est même plus riche que l’outil traditionnellement livré sous Windows.

Pour modifier les paramètres par défaut de Maroc Telecom, choisissez de personnaliser les paramètres, et sélectionnez le protocole PPOE au lieu du PPOA. Les VPI et VCI restent inchangés à 8 et 35.

UbuDSL Menara

PS : J’ai essayé de joindre les développeurs pour qu’ils effectuent ces modifications dans les paramètres par défaut, mais il semble que le projet a été temporairement suspendu. Dommage pour un logiciel d’une telle qualité.

Google Maroc piraté!

Google Maroc

Ce matin, et pendant quelques heures, les internautes marocaines se connectant au domaine google.co.ma, tombaient sur un message étrange, signalant que Google Maroc était piraté! Et Bizarrement,  www.google.co.ma fonctionnait toujours.

Les pirates, très probablement pakistanais, auraient piraté le compte administrateur de domain.ma, propriété de MTDS, et qui gère le NIC local de Google au Maroc. Le site redirigeait ensuite vers un serveur hébergé au Texas.

Bref, du beau barbouillage de DNS tout ça!

Sources : Zataz et MarocInfo

Livremoi.ma : Un futur Amazon marocain?

Livremoi.ma

J’ai pu découvrir aujourd’hui, un site qui offre un service devenu banal dans beaucoup de pays, mais qui manquait cruellement au Maroc. Il s’agit de Livremoi.ma, site de vente de livres par Internet. Le site affiche une bannière “En construction”, mais contient déjà un catalogue très riche. Les livres sont essentiellement en langue française, mais je suis toujours à la recherche d’un livre dans une langue différente! Très vite, j’ai eu envie de comparer les services de Livremoi.ma avec ceux de Amazon, auquel je suis habitué en France.

Tout d’abord, les prix. Ceux affichés par Livremoi.ma sont de 10 à 30% supérieurs à ceux d’Amazon. En France, une loi impose (comme pour les médicaments) un prix fixe aux livres, et ne laisse que 5% comme marge de manœuvre aux distributeurs. La plupart utilisent ces  5% comme moyen d’attirer et fidéliser les clients. Mais pourquoi des prix aussi élevés chez Livremoi.ma? A ma connaissance, les livres sont exonérés de droits de douane au Maroc. Il y a sûrement des coûts logistiques, mais je serais étonné d’apprendre qu’ils soient aussi élevés. Le seul argument qui me paraît défendable, serait celui des économies d’échelle. Amazon applique surtout une stratégie de quantité plutôt que de prix. Les marges sont faibles, mais largement compensées par la quantité phénoménale de livres vendus. Ce n’est pas du tout le cas au Maroc. Le marocain moyen lit très peu, et on ne peut donc compter sur des ventes importantes pour s’assurer une viabilité économique. Mais adapter le prix des livres au pouvoir d’achat des marocains, pourrait peut-être attirer plus de clients lecteurs.

Autre point essentiel, le paiement. Le site est un des premiers au Maroc à offrir la possibilité de payer par carte bancaire. Il utilise la plateforme de Maroc Télécommerce et du CMI. Le client peut également payer par chèque ou virement. Sur ce point, rien à dire, le site est à la pointe de ce qui se fait ailleurs dans le Monde.

Un autre volet, est celui de la livraison. Les clients d’Amazon apprécient particulièrement la possibilité de livraison gratuite à domicile dans un délai de 2 à 7 jours. C’est ce qui a d’ailleurs fait son succès en France. Chez Livremoi.ma les délais sont plus longs (1 à 4 semaines), et la livraison est facturée à 30 Dh. Les livres peuvent cependant être retirés, sans frais supplémentaires, du siège social de la société à Casablanca.

Dernières remarques sur le site lui même. Le design est très (trop?) basique, et les fonctionnalités limitées au strict minimum. Le site est basé sur Zen Cart, un CMS pour sites de e-commerce. Le rendre plus attractif, et plus convivial ne pourrait qu’attirer plus de clients.

En conclusion, je m’interroge sur la vraie valeur ajoutée du projet. Qu’est ce qui pousserait un lecteur lambda à acheter chez Livremoi.ma plutôt que chez son libraire habituel? Les prix ne sont pas particulièrement attractifs. De plus, il faudrait payer des frais de livraison, et attendre quelques semaines pour recevoir son livre. Deux raisons me paraissent envisageables : le catalogue semble important, et on pourrait y trouver des livres qu’on ne trouve pas dans les librairies au Maroc. Ensuite, un client qui habite loin des grandes agglomérations serait très intéressé par ce service. Il n’aura plus à se déplacer pour acheter les livres qu’il cherche, et sera livré chez lui.

Livremoi.ma a-t-il de l’avenir dans un pays où on lit peu? J’espère sincèrement que oui.

PS : Aux gestionnaires du site. Pensez à ajouter les livres de cuisine de Choumicha. Ca ne peut faire que du bien à votre chiffre d’affaires 🙂

Quand Bouteflika pirate Google…

Non ce n’est pas une blague! Les algériens abonnés à l’opérateur EEPAD qui tentaient d’accéder à la page locale de Google en Algérie, tombaient sur cette page :

Google Bouteflika

Source (Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Le problème qui a duré près de 3 heures et demi, est maintenant résolu, et beaucoup s’interrogent sur l’origine et les instigateurs de cette “attaque”. Il pourrait s’agir d’une manipulation de DNS au niveau de l’opérateur qui a fait rediriger le domaine de Google.dz vers celui du site de la campagne présidentielle de Bouteflika, candidat à un troisième mandat présidentiel, dans les élections qui se déroulent le jeudi 9 Avril prochain.

Télécharger des jeux video sur MSN, Youtube et Google en utlisant un clavier arabe au Maroc

Marocains Internet

Dans ce titre bizarre et qui ne veut absolument rien dire, se cachent les mots les plus recherchés par les marocains en 2009 sur Google! Une simple recherche sur Google Insights permet d’avoir la liste par pays et par période de temps, la liste des 50 mots clés les plus recherchés dans un pays donnés.

Le mystère est donc élucidé! On sait maintenant ce que font les marocains derrière leurs écrans d’ordinateurs chez eux et dans les cyber-cafés! Et si on s’attardait un peu plus à analyser ces termes?

D’abord MSN. Aucune surprise vu que c’est le passe-temps favori de la plupart des internautes marocains. Parler à des amis et à la famille, faire de nouvelles connaissances, et rechercher l’âme sœur. Tout ça on le savait!

Ensuite viennent les jeux vidéo. Ca m’étonne un tout petit peu de retrouver ce terme dans le top 10. Les marocains sont de gros joueurs certes (sur PC essentiellement), mais au point de passer son temps à en chercher sur Internet, alors qu’on en trouve dans tous les coins de rue chez les vendeurs de CD… Mais alors peut-être que la plupart se met à chercher les jeux flash sur Internet…

Youtube : La non plus pas de surprise. Le site de partage vidéo est très populaire au Maroc, notamment pour chercher des vidéos d’humour, de musique et bien sûr de scandales (de toutes natures!). J’imagine que si le blocage de Youtube par Maroc Telecom avait persisté, on se serait retrouvé avec des émeutes populaires!

Clavier Arabe : J’avoue que c’est une bonne surprise! Les marocains s’intéressent à leur langue, et veulent absolument l’utiliser pour communiquer sur Internet. Sauf que la plupart des claviers sont français (plus rarement anglais), et il y a un sentiment de frustration de ne pas pouvoir écrire à sa guise, d’où le recours à des claviers virtuels sur Internet. De gros progrès d’équipement (et d’apprentissage?) sont donc à faire de ce coté.

La cerise sur le gâteau? Google! J’ai toujours du mal à comprendre comment les gens vont sur Google pour chercher… Google! Si vous avez une explication, je suis preneur!

Juste après le Top 10, on retrouve des termes plus ou moins logiques : Facebook, Yahoo, Ares (le client de téléchargement P2P), العاب, Traduction, Startimes2 (un des plus grands forums arabes), Radio, Nokia, MobileIAM, Meteo (forcément avec les pluies de cette année!), Méditel, MarocZik, Kooora (le plus grand site sportif arabe), Y8 (jeux flashs gratuits), الحب، غزة (en 31ème position quand même!), Bilal (le Cheb surement), AlJazeera, 2M…

Pour conclure, deux choses me surprennent. En comparant les données de 2009 avec celle de 2006 à 2008, on retrouve à peu près les mêmes termes, preuve que l’évolution de la manière d’utilisation d’Internet au Maroc a peu évolué ces dernières années. Deuxième intrigue : je m’attendais à voir le terme “Sex” ou “Sexe” en bonne position dans le classement, vu tout ce qu’on a sorti sur les marocains quand on cherchait “Sex” ou “Sexe” sur Google Trends, autre outil de Google pour connaitre l’origine géographique des recherches pour certains termes sur. Les marocains étaient à chaque fois dans le top 5 mondial dans ces recherches! A moins que certains termes ne soient filtrés sur Google Insights.

Google Trends Sexe MarocRemarquez sur le graphe ci-dessus que la tendance de recherche du terme “Sexe” est à la baisse, et que le creux correspondent au Ramadan de chaque année!

IT Security Days à l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs

IT Security Days

Les étudiants de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) organisent la 2ème édition des IT Securiy Days les 20 et 21 Mars 2009 sous le thème “Securité des TI : Aujourd’hui une distinction, demain une performance”. Le programme comprend des conférences sur la certification des SSI, la gestion des risques SI ainsi que sur la sécurité de l’information. Une table ronde sur le thème sera organisée à la fin des journées en présence de professionels du secteur.

Plus d’informations sur le site web de l’événement.

Tagcrumbs : Partagez vos lieux préférés !

Tagcrumbs Logo

Les services Web 2.0 se suivent, mais ne se ressemblent pas! Une joyeuse bande de jeunes allemands ont récemment lancé Tagcrumbs, un service permettant de partager, et d’explorer des lieux partout dans le monde, tout en donnant des avis et des commentaires sur ces lieux.

Tagcrumbs utilise l’API de Google Maps pour pouvoir situer les lieux sélectionnés, et pour calculer la distance qui sépare votre lieu actuel (que vous paramétrez au préalable sur Tagcrumbs), et le lieu à explorer (ou à partager).

Tagcrumbs

Tagcrumbs favorise également la constitution de mini-communautés entre amis. Vous avez donc la possibilité d’explorer les lieux qu’ils ajoutent ou qu’ils recommandent. Les lieux qui nous intéressent sont le plus souvent ceux d’amis avec qui on a les mêmes centres d’intérêt.

Un des points forts de Tagcrumbs est qu’il est utilisable sur des terminaux mobiles, y compris le iPhone. Et si vous avez un GPS sur votre téléphone, vous  pouvez localiser instantanément des lieux intéressants à proximité.

Le service est actuellement disponbile en anglais et en allemand, et sera bientôt lancé en français.

Linux Party 2009 à l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs

Linux Party 2009

La Linux Party revient de nouveau pour une nouvelle édition. Organisée comme à l’accoutumée par les étudiants de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI), cette édition se déroulera le 21 Février 2009 à la Salle Polyvalente de l’EMI sous le thème “L’Open Source, un marché mature pour un Maroc à jour”.

L’édition de cette année s’annonce riche en conférences. Intelcom traitera de  “Open Source et Modèle de maturité (CMMI et ITIL)”, Stéphane Consalvi de Microsoft North Africa parlera de la stratégie de Microsoft en matière d’Open Source (si, si!), et Achraf Cherti devra intervenir dans un sujet autour des technologies libres. Une table ronde réunira ensuite l’Unesco, l’association Tanmia, et l’équipe du projet Miftaah. D’autres conférenciers devraient confirmer leur présence (Mandriva Maroc entre autres…).

Une vingtaine d’ateliers devraient également se dérouler pendant la journée, et présenteront diverses technologies libres. Vous pouvez ramener votre unité centrale, ou votre ordinateur portable, et l’équipe se chargera d’installer gracieusement une distribution Linux de votre choix.

L’entrée est bien entendu gratuite, et aucune inscription n’est nécessaire.

Plus de renseignements sur le site web de l’événement :
http://www.emi.ac.ma/linuxparty

Obama : Open Source President?

Obama Laptop

“Le secret pour avoir des systèmes IT plus fiables à un moindre coût pour le gouvernement, passe par l’adoption de technologies et de logiciels open source”. Et c’est Scott McNealy, le co-fondateur de Sun Microsystems, qui le dit. Celui-ci a été chargé par la nouvelle administration Obama de réaliser une étude pour le gouvernement américain qui l’inciterait à adpoter les logiciels libres pour leurs systèmes IT.

Confronté à une rigueur budgétaire liée à la crise économique mondiale, Obama souhaiterait réduire au maximum les dépenses inutiles du gouvernement américain. Dans ce sens, McNealy ajoute : ” Le gouvernement devrait rendre obligatoire des produits open source, basés sur des mises en oeuvres open source, pour améliorer la sécurité, obtenir des logiciels de meilleure qualité, des coûts moindres, une fiabilité supérieure, tous les avantages qui viennent avec les logiciels open source “. “L’open source ne vous oblige pas à payer un centime à Microsoft ou IBM ou Oracle ou aucun vendeur de propriétaire” souligne-t-il.

Sources : BBC News et ZdNet

Combien coûte une recherche Google en énergie?

Mais combien coûte une recherche Google en énergie? Il y a vraiment peu de chances que vous ayez posé cette question auparavant.

Mais un physicien de la Harvard University, Alex Wissner-Gros, a récemment publié un article, dont le Sunday Times a repris le contenu. Ses calculs l’ont conduit à estimer que 2 requêtes de recherche sur Google, consommaient équivalent de la quantité d’énergie utilisée pour bouillir une carafe d’eau! Plus scientifiquement parlant, une requête de recherche contribue à l’émission de 7 grammes de CO2, contre 15 pour bouillir une carafe d’eau! Avec plus de 200 millions de requêtes par jour, les émissions en CO2 sont donc conséquentes… Le chercheur indique également que les émissions annuelles de CO2 des infrastructures IT dans le monde, sont équivalentes à ce que émet tout le secteur du transport aérien en un an!

Google a très vite répliqué, et a indiqué dans son blog officiel, que le géant de Palo Alto avait une infrastructure IT parmi les plus efficientes dans le monde. Le cout d’une recherche Google ne serait que de 0.0003 kWh, soit l’équivalent de l’émission de 0,2 g de CO2. Google explique également que ses différentes technologies participent plutôt à la réduction des déplacements, et donc des émissions de CO2.

Quoi qu’il en soit, vous savez désormais que même les recherches sur Google, contribuent au réchauffement climatique 🙂