Faut-il dissoudre le PAM?


Après en avoir fini avec Ben Ali, les tunisiens se sont vite rendus compte qu’il fallait très vite en finir avec son système, au risque de voir le pays retomber dans le chaos. Et une des premières décisions prises par le très populaire ministre tunisien de l’intérieur, Farhat Rajhi, fut la dissolution du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD), véritable Etat dans l’Etat, accusé de semer la terreur en Tunisie, en finançant des émeutes un peu partout dans le pays. Histoire de rappeler que Ben Ali était garant de la sécurité et de la stabilité de la Tunisie…

Contrairement à ce que l’on peut croire, cette pratique est loin d’être inédite au Maroc. En février 2008, le premier ministre a décidé de dissoudre le parti “Al Badil al Hadari” compte tenus d’éventuels liens avec l’obscur réseau Bellirej. L’article 57 de la loi relative aux partis politiques au Maroc le permet sous certaines conditions :

” Sera dissous, par décret motivé, tout parti politique qui inciterait à des manifestations armées dans la rue, ou qui présenterait, par sa forme et son organisation militaire ou paramilitaire, le caractère de groupes de combat ou de milices privées ou qui aurait pour but de s’emparer du pouvoir par la force, de porter atteinte à la religion islamique, au régime monarchique ou à l’intégrité territoriale du Royaume.”

Qu’en est-il de notre RCD marocain? Le PAM, qui a moins de 4 ans d’existence, n’a pas fini de faire du bruit autour de lui. A force de s’attirer tout ce que compte le pays comme opportunistes et arrivistes, les dérapages ne se comptent plus.

Le plus flagrant reste à ce jour l‘implication de certains ténors du PAM dans l’organisation du campement de Gdim Izim. Le parti d’El Himma, cherche depuis un moment à s’implanter dans les provinces sahariennes, et de bousculer les bases plutôt solides de l’Istiqlal. Pour ce faire, il a travaillé en très étroite collaboration avec l’ex-wali Jelmous, pour mettre le bâton dans les roues des actions de l’Istiqlal, notamment en bloquant des projets de notables istiqlaliens. Le pas suivant a été de laisser apparaitre la colère et les revendications populaires en permettant l’installation d’un campement à quelques kilomètres de Laâyoune, alors que de pareilles manifestations sont strictement surveillées dans une zone aussi sensible. Les cadres du PAM, ont ensuite participé aux négociations aux cotés des autorités locales pour paraitre comme des “sauveurs” et se construire une base électorale pour les prochaines élections. La suite on la connait : les séparatistes infiltrés ont fait régner la terreur parmi ceux qui voulaient quitter le camp, causant la mort de 11 membres des forces de l’ordre, une image catastrophique du Maroc dans les médias internationaux, une récupération politique des séparatistes, ainsi qu’une sévère condamnation du Maroc au Parlement européen. C’est ce qu’on appelle jouer avec le feu. Le PAM a osé porter atteinte à une cause nationale, pour des objectifs purement électoralistes. Et personne n’a osé bouger le petit doigt pour le sanctionner.

Dernier épisode à Salé, un élu PJD, Jamâa Mouatassim, est visé pour une plainte pour une étrange affaire d’abus de pouvoir et de détournement de fonds. L’homme jugé très intègre par ses partisans, semble faire les frais du souhait du PAM d’écarter (par tous les moyens) le PJD de la gestion des affaires locales dans les principaux conseils municipaux au Maroc. L’histoire avait commencé à Oujda, semble en cours à Salé, et devrait bientôt s’étendre à Rabat et Casablanca. Et dans le cas de Mouatassim, c’est l’appareil judiciaire, Ô combien indépendant de l’exécutif et des sphères du pouvoir, qui semble instrumentalisé.

Comment garantir qu’un parti fondé par un ami très proche du roi, puisse respecter les règles du jeu démocratique? Comment espérer que certains membres du parti n’utilisent pas cette proximité comme arme électorale? On a peut-être déjà oublié que des candidats PAM lançaient aux électeurs (ruraux essentiellement) une phrase magique pendant les campagnes électorales : “Si vous êtes pour le roi, il faut voter PAM. Sinon vous êtes contre le roi.”

Garantir que cela ne se reproduise plus suppose une seule action : dissoudre le PAM.

11 thoughts to “Faut-il dissoudre le PAM?”

  1. Le problème au Maroc c’est qu’on a plusieurs RCD et non seulement le PAM qui, au moins, a essayé d’équilibrer tant bien que mal la partition de cette délicieuse tarte makhzénienne entre différents opportunistes et arrivistes… Et aussi on a pas seulement une famille Trabelsi mais une centaine famille Fassies !

    Et le pire et le plus dangereux à mon sens pour le Maroc et son peuple c’est ce parti dynastique de Istiqlal que les Marocains appellent Listighlal et ces différentes émanations de l’oligarchie fassie qui a confisqué tous les Pouvoirs au peuple marocain et cela depuis des décennies et s’y accrochent depuis la soi-disant indépendance de 1956, le grand complot d’Aix-les-Bains !

  2. Fair point, il faudrait bien dissoudre ce truc, il y a infiniment plus de raisons censées qu’il n’y avait pour al badil

    (ben oui, 3 divisés par zéro…)

  3. Faut arrêter de mettre tous sur les dos des fassis !! est ce qu’il y a un soit disant fassis dans un poste à haute responsabilité et qui n’a pas les acquis nécessaires pour mener à bien son travail ( pour s’en convaincre vous n’avez qu’a voir ces ministres diplômés de partout !!! ) Franchement…..

  4. @Momo90 : quand on a assez volé d’argent pour pouvoir ensuite envoyer ses enfants dans les plus prestigieuses universités du monde, alors oui c’est facile d’avoir des diplômes. Quand on a obligé wlad cha3b à étudier en arabe puis à basculer en français à l’université, pendant qu’on envoyait ses propres enfants à la mission française pour avoir la meilleur formation, alors oui aussi, c’est facile que les fils de voleurs soient les mieux formés du pays.

  5. @Momo90

    Je ne parle pas de la majorité des honnêtes fassis compétents mais de cette toute petite minorité oligarchique qui s’appelle « fassie » très visible et qui ne dépasse pas une centaine de familles qui ont d’ailleurs toutes abandonnées cette ville mythique et ne se reconnaissent pas d’ailleurs dans ses habitants actuels…qui occupent les hauts postes de l’Etat non pas par mérite et compétences mais par pistons, népotisme et Dahir Royal et que tous les marocains connaissent très bien… C’est vraiment flagrant !

    On pouvait justifier cela à une autre époque, comme quoi ils étaient les seuls à être diplômés, aujourd’hui ce n’est pas un argument valable car les diplômés de haut niveau on en trouve partout dans les différentes couches sociales et régions du Maroc… Je n’aime pas parler de mon cas personnel, eh bien sache que je possède 5 diplômes de 3e cycle de haut niveau, tous obtenus avec mention, des grandes écoles et universités françaises dans des domaines très pointus et je pratique couramment 5 langues et pourtant je ne suis pas fassi, je suis d’origine Rifaine !!!

    Trouves-tu normal que 4 membres d’une même famille siège au gouvernement ?! Abbass El-avec Fassi ses neveux et ses nièces !!!

    Trouves-tu normal qu’un seul homme [ Ali Fassi Fihri ] de cette même famille soit à la tête de 2 plus grandes entreprises d’Etat [ ONE/ONEP ] donc du peuple marocain en plus d’occuper le poste de président de la fédé ! Tous ces jolis postes sont attribués par Sa Gracieuse Majesté, ce sont toutes des nominations royales par Dahir [décret]

    Trouves-tu normal qu’un autre membre [ Othmane Fassi Fihri ]de cette même famille soit à la tête de la plus grande société d’Etat des autoroutes ?!

    Trouves-tu normal que tous les ministères, toutes les hautes administration centrales, tous les offices d’Etat, toutes les grandes entreprises publiques soient peuplés exclusivement par les membres et les fistons de ces mêmes quelques familles dites fassies ???!!!

  6. En ce qui me concerne, je pense que la dichotomie ne se fait plus entre fassis et non-fassis. La dichotomie se fait de la manière suivante: “في العالم كاين جوج أنواع ديال الناس. هادوك لي كي حفرو و هادوك لي شادين الفردي. أنت من لي كي حفرو”.

  7. Peux-tu me citer le nom de certaines personnes connues et qui pourront prétendre a de tels postes ( des personnes compétentes bien sur ! ). Si tu veux devenir ministre ou quoi que ce soit, fais en sorte d’être sur le devant de la scène ( qu’on veut, on peut ) ou si le gouvernement actuel ( un gouvernement ISTIQLAL ) ne te plait pas, tu n’avais qu’à voter toi et tes chers camarades pour élire le parti que tu penses être le bon pour gouverner !!

  8. La plupart des post n’ont pas grand chose à voir avec le texte qui par ailleurs est très bon. je pense que toutes ces histoires de différences régionales cette haine qui commence à s’installer entre fassi berber amazigh etc. la force du maroc est sa diversité si jamaison ouvre cette porte elle ne se refermera jamais.
    ensuite @ citoyen c facile de citer des choses en vrai comme ça sans vérifier leur fondements
    un exemple s’il y a un seul patron à l’one et l’onep c dans le cadre d’une stratégie global de fusion de ces deux grosses boites.
    bref pour moi la vrai question est que cherche la pam ? parce que si on tombe sur anti rifain anti fassi etc. c pas le but le marocain est rifain fassi…..;
    si le 20 fevrier ne sert qu’ amener les gens à aller voter ça aura servi à qq chose 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.