Medintux, un logiciel libre pour tous les médecins

Quand une équipe de médecins de diverses spécialités deviennent pationnés de développement informatique, ils développent une suite de logiciels libres appelée Medintux! Il s’agit d’un ensemble de modules, pouvant s’installer sur Windows, Linux ou MacOS, et personnalisable à souhait pour s’adapter à la spécialité souhaitée. Des modules de gestion des patients, des dossiers médicaux, de la comptabilité, sans oublier les bases de données thérapeutiques comme la BDM ou Vidal. Medintux dispose également d’un module web, permettant l’accès aux dossiers à distance. Gratuit et libre, il a obtenu le Trophée du Libre en 2005 dans la catégorie “Gestion d’Entreprise”.

Chrome : Le navigateur libre de Google

Depuis quelques heures, un gros buzz courrait sur la toile annonçant la sortie imminente d’un navigateur open source édité par Google. L’annonce officielle a été faite sur le blog officiel de Google. Dénommé Chrome, ce navigateur est doté d’une interface dépouillée, et “capable de mieux gérer la complexité des applications web actuelles”. Pour l’instant, aucun téléchargement n’est proposé. Seule une bande dessinée explique le principe de fonctionnement du navigateur. Chrome devrait se positionner comme un concurrent direct de Firefox, et ce malgré le renouvellement du partenariat financier entre Google et la Mozilla Foundation. Une chose est sûre, la concurrence est toujours une bonne chose pour l’innovation!

Retrouvez votre PC volé avec Adeona!

Adeonia

Vous en avez rêvé, Adeona le fait! Il s’agit en fait d’un projet d’étudiants à l’University of Whashington qui sont derrière un projet libre qui a pour ultime but de retrouver un PC volé.

Le concept? Il faut d’abord installer Adeona sur votre PC (avant qu’il ne soit volé bien entendu!) et récupérer une clef secrète générée par le programme que vous devez sauvegarder séparément. Une sorte de mouchard s’installe sur votre ordinateur, et tourne en tâche de fond. En cas de vol, vous devez télécharger un programme où la clef secrète doit être entrée, et celui-ci se charge de localiser l’IP de l’ordinateur volé si celui-ci est connecté. Le fait d’obtenir l’adresse IP de votre voleur, pourrait suffire à déclencher une enquête policière (ce qui dépend du pays biensûr :-)), et demander à l’opérateur de fournir tous les détails permettant de localiser cette adresse IP. Une fonctionnalité sur la version MacOS permet aussi de prendre des photos en utilisant la webcam de l’ordinateur!

L’intérêt d’utiliser une solution libre pour ce type de logiciels est surtout de protéger votre vie privée. Le protocole est totalement ouvert, et il n’est stocké sur aucun serveur “obscur”.
Adeona existe sous Linux, MacOS et Windows, et il est diistribué sous GPL 2.0.

Le libre menace Microsoft

Microsoft se retrouve menacée par les logiciels libres. Ce n’est pas un gourou geek qui le dit, mais le très officiel rapport annuel de Microsoft, remis à l’autorité américaine de réglementation des marchés financiers (SEC). Dans la rubrique “Risques”, le rapport mentionne que Microsoft “fait face à une compétition intense”, que leurs “concurrents vont de quelques compagnies du Fortune 100 à des petites sociétés mono-produit et des projets libres communautaires”. Le géant de Redmond affirme également (et comme d’habitude) que ses concurrents profitent de son effort de R&D, tirent profit de sa propriété intellectuelle, et imitent souvent ses fonctionnalités “innovantes”. Argument très léger face aux nombreuses fonctionnalités de logiciels libres ou de MacOS qui ont été “subtilisées” par Microsoft.

Go-OO, un OpenOffice en mieux?

En parlant d’OpenOffice on entend souvent dire que c’est une des applications majeures du monde libre, qu’il permet de faire de la bureautique avancée à un coût quasi-nul, qu’il inclut des fonctionnalités innovantes ou qu’il est multi-plateforme. Mais ce qu’on oublie souvent de dire, c’est qu’il est très lourd au démarrage, que sa compatibilité avec les formats Microsoft Office est loin d’être satisfaisante, et que ses fonctionnalités évoluent peu d’une version à l’autre. Conscients de ces problèmes, une équipe de développeurs, se sont lancés dans un projet baptisé Go-OO, destiné à enrichir OpenOffice de nouvelles fonctionnalités, et d’améliorer ses performances.Des problèmes de licences, et une mainmise de Sun sur OpenOffice est à l’origine de cette dissidence parmi les développeurs bénévoles.
Go-OO supporte nativement les formats OpenXML de Microsoft Office (qui n’ont de Open que le nom), améliore sensiblement le temps de démarrage, supporte le format SVG, inclut un solveur dans Calc, supporte l’exécution de code VBA (aux risques et périls de votre PC), rend possible l’intégration de fichiers multimédia, et offre même un support amélioré du Chinois Mandarin! Espérons que ce projet assouplira les positions de Sun, et permettra au final d’inclure ces améliorations dans OpenOffice. Dans le cas contraire, ceci pourrait annoncer le début de la fin pour OpenOffice…

Business Applications : Client Relationship Management (CRM)

Après l’article précédent sur les moteurs workflow, je souhaiterais vous parler aujourd’hui des logiciels de CRM libres.

La notion de Client Relationship Management (CRM, ou Gestion de Relation Clientèle), est un concept apparu avec le marketing relationnel, qui est n’est pas uniquement basé sur une relation commerciale d’une seule transaction. Il repose plutôt sur une relation sur le long terme, et sur une connaissance plus approfondie des clients et de leur historique des transactions. Ceci permet d’avoir une relation plus personnalisée avec les clients. D’où la nécessité d’avoir un logiciel de CRM.

L’offre en logiciels libres de CRM est très étoffée. Elle est satisfaite par des modules intégrés dans des ERP ou bien par des logiciels “autonomes”. L’offre s’est considérablement enrichie, avec des logiciels qui reposent sur des sociétés offrant du support et de l’assistance, ou bien uniquement communautaire, avec des passionnés qui consacrent une bonne partie de leur temps à améliorer le logiciel, ou à ajouter de nouvelles fonctionnalités. Une liste assez riche mais évidemment pas exhaustive.

  • SugarCRM : Le plus connu des logiciels de CRM peut tourner sur une architecture LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP), bien que l’ont puisse également le lancer sur Windows, ou en utilisant une base de données Oracle. Ses principaux modules incluent la gestion de la force de vente (ou Sales Force Automation), les campagnes marketing, la relation clientèle… Il existe en 3 versions (dont 2 payantes), et également en Software as a Service (Saas).
  • OpenERP : Anciennement TinyERP, est un ERP qui inclut un module CRM. Il peut s’installer sur un environnement Linux, Windows ou MacOS. Son offre est très riche, mais moins complète que celle d’autres concurrents, mais son installation est relativement simple.
  • Compiere : Basé sur une architecture JEE, cet ERP comprend un module de CRM très riche. Après avoir été longtemps critiqué pour sa dépendance de la base de données Oracle, il est maintenant compatible avec un grand nombre des SGBD libres (MySQL, PostgreSQL…). Le principal atout de Compiere, est que son paramétrage peut être évolutif, suivant ainsi le développement du business, contrairement à d’autres ERP plutôt rigides.
  • Adempiere : Après des divergences avec certains développeurs de Compiere, une équipe a décidé de suivre son propre chemin et de créer Adempiere qui a également une architecture JEE, mais ne fonctionne actuellement qu’avec Oracle et PostgreSQL.
  • OpenCRX : Application de CRM sous JEE qui a pour originalité d’être sous licence BSD, ce qui n’oblige pas à partager vos modifications avec la communauté.
  • Opentaps : ERP intégrant un CRM assez complet proposant la gestion des points de vente, gestion collaborative de la force de vente, ainsi que la gestion de boutique en ligne. Il peut tourner sur des serveurs Linux ou Windows.
  • SplendidCRM : La première particularité frappante de ce CRM, est le fait qu’il est sous environnement .NET, fait assez singulier pour un projet libre. Il supporte un grand nombre de bases de données propriétaires comme Oracle, SQL Server, IBM DB2, mais également MySQL.
  • vTiger : Projet communautaire de développement de CRM, vTiger tourne sous LAMP, avec une installation assez facile, et une communauté assez forte pour assurer le support et le développement de fonctions supplémentaires.
  • Dolibarr : Un CRM très utile si on a une petite structure (TPE, Association…), car facile à installer et à paramétrer.

Le choix est donc assez large pour couvrir tous les besoins, et sur un grand nombre d’architectures. Qui a dit que le libre ne toucherait jamais des applications “professionnelles”?

Business Applications : Moteurs Workflow

Je compte commencer à partir de ce billet, une série d’articles concernant les applications open source destinées aux entreprises. Malgré une omniprésence des grands éditeurs de logiciels (Oracle, SAP, IBM…), les solutions libres ont fait des percées remarquables, devant une demande croissante, notamment de la part des PME, souvent incapable de se payer des licences à un prix exorbitant.

Pour commencer, je compte vous parler des moteurs de workflow libres. Le terme “workflow” (traduit par le terme barbare de “Gestion électronique des processus métier”), désigne la modélisation d’un ensemble de procédures liées à un métier précis. Pour faire simple, prenons un exemple, hélas fictif, mais issu de notre vie quotidienne. Supposons que vous ayez à demander un Certificat de Résidence (Chahadat Assoukna) de votre arrondissement. Supposons aussi que la procédure soit entièrement informatisée, et que nos vaillants Mqaddems disposent de PDA/Smartphones. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous connecter au site web de votre arrondissement, rubrique Certificat de Résidence. Vous soumettez votre requête au système, qui se chargera de l’acheminer au mqaddem de votre quartier. Celui-ci devra faire son enquête, et de valider votre demande, en la transmettant au Qayd pour signature. Ce dernier peut, par exemple, demander une enquête supplémentaire au Mqaddem, qui confirmera à nouveau ou rejettera votre demande. Vous recevrez ensuite une notification par email (ou même un PDF sur votre boite, on peut toujours rêver….), vous demandant de retirer votre certificat à l’arrondissement. Ce processus (certes simplifié), est ce qu’on appelle un Worflow.
Plusieurs solutions libres permettent aujourd’hui de mettre en place des workflow au sein des systèmes d’information. Et ces solutions n’ont absolument rien à envier aux propriétaires. Cependant, le choix devient de plus en plus difficile face aux nombreuses solutions proposées. Les plus intéressantes :

  • OpenWFE : Moteur développé pour un environnement JEE (ex J2EE), et dispose d’une interface web. Son paramétrage peut sembler fastidieux, surtout pour une utilisation basique. Un excellent livre blanc a été mis en ligne par Clever Age.
  • Bonita : Développé par Object Web et Bull, ce moteur est également orienté JEE. Son interface est conviviale, et orientée Web 2.0 (même si je n’aime pas trop ce terme). L’équipe derrière le projet est très active, et les mises à jour sont très fréquentes.
  • OpenCS : Solution de travail collaboratif, qui inclut aussi un moteur de workflow. Il est aussi orienté JEE et dispose d’interfaces interactives riches en Ajax.
  • OSWorkflow :Un workflow engine assez spécial puisqu’il impose aux designers d’écrire tous les processus “à la main” en XML. Très fastidieux, mais extrêmement efficace pour des processus compliqués, et permet plus de flexibilité que les outils graphiques.
  • Enhydra : Moteur très riche et facilement déployable, il permet de paramétrer les workflow à la fois graphiquement et via des fichiers XPDL (un langage standard utilisé pour la définition des processus).
  • Taverna : Développé en milieu universitaire, il a la particularité d’être développé en Java Swing, ce qui permet une installation facile sur quelques postes, mais un déploiement problématique si on dispose d’un parc conséquent.
  • Workflow de Nuxeo EP : Beaucoup plus qu’un simple workflow engine, Nuxeo Entreprise Platform fournit aux utilisateurs des espaces de travail collaboratif comprenant le partage de documents, le versioning, les relations, les droits d’accès, des workflow…

Les solutions donc sont nombreuses, et adaptées aux différents besoins en entreprise. Le plus difficile étant de faire un choix judicieux et pérenne.

Sortie de Firefox 3.0

Firefox

Plus de 3 ans de développement, 15000 nouveautés par rapport à Firefox 2, avec la contribution de milliers de développeurs partout dans le monde, Firefox 3.0 est tout simplement impressionnant! Sa sortie en grande fanfare aujourd’hui augure d’une nouvelle ère dans le monde des navigateurs. Qu’est ce qu’il y a donc de nouveau? Vous trouverez une nouvelle barre de navigation intelligente, un nouveau concept “Places” qui regroupe l’historique et les marque-pages (tout en utilisant des tags), un nouveau gestionnaire de téléchargements, un nouveau gestionnaire de add-ons, une protection accrue contre les malware et le phishing, sans parler des milliers de fonctionnalités non apparentes à un utilisateur “lambda”. Et cerise sur le gâteau, Firefox 3.0 est de loin plus performant que ses concurrents (en consommation de mémoire notamment). Une liste complète, mais non exhaustive, de toutes les nouvelles fonctionnalités “apparentes” est disponible sur le Framablog.
Et pour joindre l’utile et l’agréable, vous pouvez télécharger Firefox pendant la journée du 18 Juin 2008 (la sortie étant prévue à 10h, heure de Californie), et participer à la tentative de battre le record du monde du téléchargement de logiciel en une journée. En prenant soin de vous inscrire sur le site prévu (nos voisins nous devancent!).

MAJ : Record de téléchargements battu ! 8 002 530 téléchargements en 24h.