Business Applications : Moteurs Workflow

Je compte commencer à partir de ce billet, une série d’articles concernant les applications open source destinées aux entreprises. Malgré une omniprésence des grands éditeurs de logiciels (Oracle, SAP, IBM…), les solutions libres ont fait des percées remarquables, devant une demande croissante, notamment de la part des PME, souvent incapable de se payer des licences à un prix exorbitant.

Pour commencer, je compte vous parler des moteurs de workflow libres. Le terme “workflow” (traduit par le terme barbare de “Gestion électronique des processus métier”), désigne la modélisation d’un ensemble de procédures liées à un métier précis. Pour faire simple, prenons un exemple, hélas fictif, mais issu de notre vie quotidienne. Supposons que vous ayez à demander un Certificat de Résidence (Chahadat Assoukna) de votre arrondissement. Supposons aussi que la procédure soit entièrement informatisée, et que nos vaillants Mqaddems disposent de PDA/Smartphones. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous connecter au site web de votre arrondissement, rubrique Certificat de Résidence. Vous soumettez votre requête au système, qui se chargera de l’acheminer au mqaddem de votre quartier. Celui-ci devra faire son enquête, et de valider votre demande, en la transmettant au Qayd pour signature. Ce dernier peut, par exemple, demander une enquête supplémentaire au Mqaddem, qui confirmera à nouveau ou rejettera votre demande. Vous recevrez ensuite une notification par email (ou même un PDF sur votre boite, on peut toujours rêver….), vous demandant de retirer votre certificat à l’arrondissement. Ce processus (certes simplifié), est ce qu’on appelle un Worflow.
Plusieurs solutions libres permettent aujourd’hui de mettre en place des workflow au sein des systèmes d’information. Et ces solutions n’ont absolument rien à envier aux propriétaires. Cependant, le choix devient de plus en plus difficile face aux nombreuses solutions proposées. Les plus intéressantes :

  • OpenWFE : Moteur développé pour un environnement JEE (ex J2EE), et dispose d’une interface web. Son paramétrage peut sembler fastidieux, surtout pour une utilisation basique. Un excellent livre blanc a été mis en ligne par Clever Age.
  • Bonita : Développé par Object Web et Bull, ce moteur est également orienté JEE. Son interface est conviviale, et orientée Web 2.0 (même si je n’aime pas trop ce terme). L’équipe derrière le projet est très active, et les mises à jour sont très fréquentes.
  • OpenCS : Solution de travail collaboratif, qui inclut aussi un moteur de workflow. Il est aussi orienté JEE et dispose d’interfaces interactives riches en Ajax.
  • OSWorkflow :Un workflow engine assez spécial puisqu’il impose aux designers d’écrire tous les processus “à la main” en XML. Très fastidieux, mais extrêmement efficace pour des processus compliqués, et permet plus de flexibilité que les outils graphiques.
  • Enhydra : Moteur très riche et facilement déployable, il permet de paramétrer les workflow à la fois graphiquement et via des fichiers XPDL (un langage standard utilisé pour la définition des processus).
  • Taverna : Développé en milieu universitaire, il a la particularité d’être développé en Java Swing, ce qui permet une installation facile sur quelques postes, mais un déploiement problématique si on dispose d’un parc conséquent.
  • Workflow de Nuxeo EP : Beaucoup plus qu’un simple workflow engine, Nuxeo Entreprise Platform fournit aux utilisateurs des espaces de travail collaboratif comprenant le partage de documents, le versioning, les relations, les droits d’accès, des workflow…

Les solutions donc sont nombreuses, et adaptées aux différents besoins en entreprise. Le plus difficile étant de faire un choix judicieux et pérenne.

Leave a Reply

Your email address will not be published.