ADSL : L’incompréhensible monopole de Maroc Telecom

 

Au Maroc, quiconque souhaiterait s’affranchir de la souffrance d’une connexion Internet via une clé 3G, se dirige vers une option : obtenir un abonnement ADSL. Problème : il n’a pas le choix, et doit obligatoirement s’orienter vers Maroc Telecom.

Alors qu’on assiste à un environnement de plus en plus concurrentiel sur le segment de la téléphonie mobile, l’accès ADSL reste le parent pauvre de la concurrence des acteurs de télécommunication au Maroc. Des efforts marqués ont été déployés ces 2 dernières années pour faire baisser les prix des communications mobiles prépayées et post-payées. L’ANRT situe la baisse du prix moyen de 1,12 DH /min à 0,74 DH / min, soit -34% en à peine un an !

Pourquoi le segment ADSL reste-t-il aussi fermé à la concurrence ? De nombreuses raisons pourraient l’expliquer. Tout d’abord, hormis des infrastructures de fibre optique détenues par Méditel et Wana, Maroc Telecom reste le seul opérateur à détenir un réseau fixe au pays. Et ceci pour des raisons historiques évidentes. Du temps des PTT et de l’ONPT, le seul moyen d’acheminer le téléphone aux foyers marocains était la bonne vieille paire de cuivre classique. Maroc Telecom continue de gérer ce réseau et de l’étendre, mais d’une manière beaucoup plus lente que les réseaux mobiles.

Pour éviter que les opérateurs historiques n’aient le monopole sur l’ADSL (technologie qui ne peut transiter que sur réseau fixe), les régulateurs ont instauré une pratique très commune dans d’autres coins du Globe : le dégroupage. Tout opérateur qui souhaite commercialiser des offres ADSL doit s’acquitter auprès de l’opérateur historique (à qui appartient le réseau fixe) d’une redevance qui correspond à un « loyer » de la ligne fixe. Ce dégroupage peut être partiel, si l’abonné choisit d’avoir un abonnement téléphonique classique avec l’opérateur historique et un autre abonnement ADSL avec un opérateur différent, ou total si l’abonné choisit de ne plus payer aucun abonnement à l’opérateur historique.

L’équation est alors simple pour un opérateur ADSL. Si le prix de la redevance est suffisamment bas pour permettre de proposer un abonnement ADSL à prix attractif, le jeu en vaut la chandelle. Sinon, l’opérateur préfère proposer d’autres solutions à ses clients pour accéder à Internet.

Et c’est justement la voie suivie par Méditel et Wana. La redevance (fixée par l’ANRT) à payer à Maroc Telecom est jugée trop élevée. Celle-ci est de 100 Dh HT par mois à payer par l’opérateur ADSL à Maroc Telecom. Ces opérateurs se sont donc tournés massivement vers la technologie 3G qui permet d’offrir des débits relativement élevés pour des réseaux mobiles, mais sans atteindre le confort d’utilisation qu’offre l’ADSL.

Une autre raison explique le succès de la 3G au Maroc : la faible pénétration des réseaux fixes. Il est de l’ordre de 11% à fin 2011, ce qui reste très faible pour un pays du niveau de développement du Maroc. Méditel et Wana (et même Maroc Telecom) ont donc préféré parier sur la 3G, plutôt que d’équiper de nouveaux foyers en réseaux fixes. Les investissements peuvent être lourds, et le retour sur investissement pas du tout certain.

En attendant l’arrivée de la 4G (ou LTE) au Maroc, (c’est à dire pas avant 3 ou 4 ans), les réseaux 3G continueront à être saturés.

Que faire face à de tels problèmes? Le rôle de l’ANRT est primordial. Pour fixer la redevance de dégroupage, qui est depuis janvier 2011 de 73 Dh TTC, le régulateur avait effectué un benchmark international sur un certain nombre de pays. Le prix pratique en France par exemple est de 9€ à verser par les opérateurs alternatifs à France Telecom.

Il est grand temps aujourd’hui que l’ANRT prenne l’initiative et réduise ce tarif. On avait bien vu comment l’agence avait cédé aux pressions, et a procédé à la réduction des tarifs d’interconnexion entre réseaux mobiles, entraînant une grosse baisse sur les tarifs de communication entre réseaux GSM.

Alors que d’autres pays investissent massivement dans des réseaux de fibre optique à domicile, nous en sommes toujours à souffrir devant les débits ridicules de la 3G. L’ADSL reste aujourd’hui un des rares bastions de non-concurrence dans le paysage des télécommunications au Maroc. Et il est temps que Maroc Telecom lâche le contrôle de cette vache à lait qu’est le réseau fixe et l’ADSL.

13 thoughts to “ADSL : L’incompréhensible monopole de Maroc Telecom”

  1. Barak Allah fik akhi pout toutes ces informations. En effet on souffre trop de ce problème, surtout parmi ceux qui utilisent “sérieusement” Internet. Pourquoi ne pas avoir la choix comme on constate en France par exemple ? pourquoi être contraint à être à la merci d’une service ADSL unique et à la merci d’un service pourri et chanteur ? Mais moi j’ai longtemps cru que c’est surement à cause du lobby et l’influence MT exercée sur les autorités, car après tout on est loin d’être un pays équitable.

  2. Bonjour Omar,

    Il n’existe pas de monopole de l’ADSL au Maroc. Tout FAI (fournisseur d’accès à Internet) peut proposer à ses clients une offre de ce type, grâce aux offres de gros de Maroc Telecom. Les autres opérateurs peuvent aussi commercialiser des offres ADSL en utilisant l’offre de dégroupage de Maroc Telecom.

    Les tarifs du dégroupage de ce dernier sont approuvés par l’ANRT. Ce sont des tarifs qui doivent être orientés vers les coûts supportés par Maroc Telecom et ces coûts sont eux-mêmes audités par des cabinets d’experts internationaux. Comme indiqué dans votre article, les tarifs du dégroupage au Maroc sont moins élevés que ceux de la même prestation en France par exemple.

    Ce n’est donc pas cette raison qui explique le peu de succès du dégroupage au Maroc mais plutôt le choix des autres opérateurs d’investir dans leurs réseaux mobiles, 3G en particulier.

    En espérant que notre réponse va être prise en compte dans votre billet.

    Cordialement,
    Communication Web – Maroc Telecom

  3. @Communication Web – Maroc Telecom: Le monopole est là, c’est un constat. Omar n’a jamais dit que c’était à cause de Maroc Telecom, mais il a bien dit que c’est l’ANRT qui détient la solution.

  4. Pourquoi c’est maroc télécom qui publie ce commentaire et pas Méditel ou Inwi alors? De toutes façons, ils jouissent de la totalité des clients ADSL, c’est aux autres opérateurs de confimer ou démentir l’information, pas à maroc télécom…;Weird… but expected.

  5. Je pense que Omar en voulant parler de l’Anrt qui est le principal élément responsable dans cette affaire a confondu les dossiers en parlant de Maroc Telecom.
    Je pense qu’on doit poser la question directement aux autres opérateurs : pourquoi n’ont-ils pas voulu investir dans l’Adsl au même titre que Maroc telecom?

  6. salut tous le monde

    la réponse a cette question est toute simple : c’est la volonté de maintien d’une situation de rente pour l’opérateur historique !
    l’ANRT ne fait rien pour réguler le marcher, au contraire elle favorise une situation d’entente entre les 3 opérateurs , sinon comment expliquer que les offres aux clients de ces trois compagnies soit presque identiques ? : mêmes formules de double et triple recharges , même tarif à la minute , mêmes formules d’abonnement pour le post payé …
    les marges bénéficiaires de ces trois opérateurs penchent également pour la thèse d’une entente sur les prix et le partage des clients entres ces trois opérateurs …et bien entendu sous la bénédiction de notre chère ANRT ….
    y’en a marre 🙁

  7. Bonjour,

    J’ai des amis qui sont actuellement chez un concurent de MT et ils travaillent sur un projet pour le degroupage. Ils ont beaucoup de problemes à resoudre mais ils avancent. En gros il y aura probablement une offre d’au moin un des concurents de MT sur ce segement dans le court – moyen terme si les etudes sont concluantes.

  8. J´ai bien lu ces informations intéressantes. Hors le contexte économico-politique, où est la solution pour avoir une box avec débit satisfaisant et téléphonie complète (appels illimités de fixe à fixe et surtout appels internationaux)?
    existe-t-il aujourd´hui au Maroc un opérateur qui propose des forfaits intéressants pour les appels internationaux?
    En France avec tous les opérateurs ( à étudier) on peut appeler des fixes dans beaucoup de pays sans se ruiner.
    Y a-t-il des solutions?

  9. @Communication Web – Maroc Telecom:
    Monopole ou pas,le service technique de Maroc Telecom est vraiment “Lamentable”!!
    Un de mes amis a des coupures intempestives de connexion depuis Janvier 2012,il a contacté le “service technique” à plusieurs reprises,il a même eu la visite d’un “technicien?!!!” sans succès.
    Un monsieur du service technique l’appelle de temps à autre lui disant que le problème est réglé alors que ce n’est pas le cas et les coupures sont toujours là!!!

  10. Incroyable cette situation, j’ai l’impression que chaque fois que j’active un logiciel de communication vocal (mumble, ventrilo, skype, ou autre) si le logiciel marche c’est pour voir la connection lache systématiquement une dizaine de minute plus tard.

    Kafkaén comme situation. A croire que les autres opérateurs sont aveugles à l’opportunité: tous les clients sont tout bonnement insatisfaits, et aucune réaction nulle part.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *