Eruption volcanique en Islande : Petit pays, grands effets

Après la quasi-faillite du pays, l’Islande refait parler d’elle, mais cette fois-ci dans un registre largement indépendant de la volonté des humains. Le volcan Eyjafjallajökull est entré en éruption après 190 ans de sommeil, causant l’évacuation de toute la zone, et des perturbations du trafic aérien en Europe sans précédant dans l’histoire de l’aviation civile. Les cendres émanant du volcan sont projetées à plus de 6000m dans l’atmosphère causant une épaisse couche de cendres pouvant affecter les réacteurs d’avion et rendant la visibilité aérienne quasi-nulle.

Les volcans islandais ont une particularité assez étonnante. Ils sont pratiquement tous enfuis en dessous de glaciers. Leur éruption provoque une fonte très rapide des glaces, ce qui entraine des inondations spectaculaires avec des débits d’eau extrêmement forts.

Un récent voyage en Islande m’avait permis de constater de visu les effets d’une telle éruption sur la structure géologique environnante.

Autant dire qu’aucune structure humaine ne résiste à de tels flots, et que les ingénieurs civils islandais sont parmi les plus qualifiés au monde quand il s’agit de reconstruire les routes et ponts détruits par les inondations. Une de ces routes, la Ring Road, revêt d’ailleurs une importance vitale pour le pays, puisqu’elle est la seule à relier toutes les régions du pays.

Le plus spectaculaire dans les éruptions volcaniques islandaises, c’est qu’elle sont capables de changer l’Histoire. Oui, l’Histoire avec un grand H. De récentes études scientifiques ont prouvé que l’éruption du volcan Laki en 1783, avait provoqué d’importants changements climatiques pendant les années qui ont suivis l’éruption. Le volume des gaz volcaniques rejetés ainsi que les cendres projetées par le volcan ont entrainé un refroidissement climatique sans précédent. Les rayons du soleil étaient partiellement réfléchis par l’épaisse couche de cendre, entrainant une baisse brutale de la température terrestre dans l’hémisphère nord. La sècheresse et les mauvaises récoltes se sont enchainées sur plusieurs années en Europe, entrainant famines et épidémies. Ceci a contribué à un climat social très tendu, entrainant dans son sillage…. la Révolution Française! Voici comment une éruption volcaniques en Islande a causé un des changements politiques les plus importants dans l’Histoire de l’Europe…

Le plus intriguant, c’est que l’actuelle éruption pourrait avoir des effets similaires, et entrainer une petite baisse des températures terrestres, freinant quelque peu le réchauffement climatique. Reste à espérer que ses effets ne soient pas trop néfastes…

Je vous invite à jeter un coup d’oeil à ces magnifiques photos de l’éruption volcanique du Eyjafjallajökull, ainsi qu’à l’album de photos prises lors de mon récent voyage en Islande.

Petite vidéo de l’éruption dans la suite…

(more…)

Primo.ma : Nouvelle librairie online au Maroc

Après Livremoi.ma (évoqué dans un précédent billet), un nouveau libraire online est lancé au Maroc : Primo.ma. Certes le concept, n’a rien de nouveau, mais le service présente quelques intérêts par rapport à son concurrent direct.

Tout comme Livremoi.ma, Primo.ma est un “pure player”, une enseigne qui repose sur Internet comme unique canal de distribution. Le site affiche clairement des avantages comme la livraison gratuite à domicile (contre 30 DH pour Livremoi.ma), et des délais de livraison raisonnables. Les créateurs du site promettent de livrer après 48h de la date de commande pour 95% des livres en vente, car contrairement à leur concurrent direct, Primo.ma dispose d’un stock au Maroc. Autre agréable surprise, le prix de quelques livres. Certains best-sellers coûtent moins cher qu’en Europe! Un petit exemple avec le fameux “Finance d’Entreprise” de Pierre Vernimmen (Primo.ma, Livremoi.ma, Amazon.fr).

Mais ce n’est malheureusement pas le cas de tous les livres. Le Guide du Routard Maroc 2010 est par exemple vendu plus cher que les concurrents (Primo.ma, Livremoi.ma, Amazon.fr).

Cependant, la plus grosse différence entre les deux sites reste la richesse de la base de données des livres. Primo.ma ne compte à ce jour pas plus de 350 livres, contre des milliers pour Livremoi.ma (qui repose sur la plateforme Aligastore). La raison en est simple : Il est impossible pour un distributeur d’avoir un stock conséquent de livres au Maroc, lui permettant de livrer ses clients dans des délais très courts. Choix à l’opposé de Livremoi.ma qui préfère avoir un catalogue plus pléthorique, mais à condition de prendre son mal en patience, et d’attendre la livraison d’Europe.

Autre point négatif, Primo.ma ne propose pas le paiement par carte bancaire sur Internet (contrairement à Livremoi.ma), et le paiement se fait généralement auprès du facteur qui vous livre le colis. Cependant, un système de paiement prépayé (via la carte Jaybi), devrait être prochainement proposé.

Derniers reproches pour les créateurs de Primo.ma : Le lecteur marocain serait ravi de trouver autre chose que des livres en français (le marocain est polyglotte par définition :-)), mais aussi des livres marocains parfois difficilement trouvables en librairie.