Palestine Island

Palesting West Bank Island

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les images sont souvent plus expressives que les mots. On entend souvent parler des innombrables barrages israéliens en Cisjordanie. Des souffrances des palestiniens pour se déplacer d’un point à l’autre. Des agriculteurs qui ont vu leur terre séparée par un checkpoint. Parsemés de colonies israéliennes, les territoires palestiniens ressemblent à un archipel. Tels des confettis dispersés dans une mer abyssale. Cette carte dessinée par Julien Bousac, résume beaucoup de choses. Beaucoup de souffrances. Et ne peut que forcer l’admiration face au courage et à la persévérance de tous les palestiniens qui endurent ce calvaire depuis trop longtemps.

Via Strange Maps.

Maroc Telecom lance son offre Triple Play : La MT Box

MT Box

 

Plus d’informations sur la MT Box sur ce nouvel article : http://www.elhyani.net/mt-box-ou-larnaque-par-maroc-telecom/

Maroc Telecom a annoncé le lancement d’une offre Triple Play (Internet, Téléphonie IP, Télévision) via un boitier appelé MT Box. En gestation depuis plusieurs années dans les laboratoires de l’opérateur, ce projet a été reporté à plusieurs reprises, et attendait l’autorisation de l’ANRT. Mais plusieurs observateurs soulignent la réticence de Maroc Telecom à lancer ce projet, face au manque de dynamisme et à la concurrence quasi-inexistante sur le segment de l’ADSL.

Jetons un coup d’œil aux détails de l’offre :

MT BOX MT BOX PLUS MT BOX SILVER MT BOX GOLD
Téléphonie FixeInternet ADSL 128 Kb/sBouquet TV Accès

Téléphonie Fixe

Internet ADSL 512 Kb/s

Bouquet TV Accès

Téléphonie Fixe

Internet ADSL 1 Mo

Bouquet TV Accès

Téléphonie Fixe

Internet ADSL 2 Mo

Bouquet TV Accès

299 DH TTC
349 DH TTC
389 DH TTC
479 DH TTC

Options :

  • Option TV Prestige : 99 DH TTC
  • Option TV Evasion : 169 DH TTC
  • Option CANAL+ : 99 DH

A première vue, l’offre a l’air intéressante, sauf quand on s’intéresse au débit! Offrir à des abonnés un débit de 128 Kbps (à peine supérieur à celui du RTC!) en 2009 relève de l’offense! Alors qu’on ne parle que de méga dans les pays voisins, Maroc Telecom se permet encore de vendre du 128 Kbps à un prix incroyablement élevé pour le niveau de vie des marocains.

Filiale à 53% de Vivendi, Maroc Telecom devrait voir de plus près les offres de SFR, l’autre filiale française de sa maison mère. Personnellement, je n’aime pas comparer, comme beaucoup le font, deux pays qui sont loin d’êtres au même niveau de développement économique. Mais intéressons nous tout de même aux offres des deux filiales de Vivendi. Comme pour les offres de Free (et sa fameuse Freebox), la Neuf Box de SFR propose des débits allant jusqu’à 20 Mbps (en fonction de l’éloignement du domicile du répartiteur ADSL local), 110 chaînes TV incluses au bouquet basique et le téléphone fixe illimité vers 90 pays dans le monde. Le tout pour 30€ par mois (330 DH). Pour pouvoir comparer cette offre avec celle de Maroc Telecom, il faudra prendre celle qui offre le débit le plus élevé (2Mbps), et ajouter l’option Evasion qui offre le nombre maximal de chaînes TV. On sera alors à 648 Dhs!

Si on compare donc le niveau des services offerts, avec le prix et le pouvoir d’achat des deux pays, on se dit clairement qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Chez nos voisins algériens, Assila Box (exagérément appelée Five Play!) offre un débit unique de 512 Mbps, un bouquet de 18 chaînes, et la téléphonie illimitée entre abonnés d’Assila Box pour 2500 Dinars algériens (environ 280 Dhs). L’offre n’est pas tout à fait comparable, mais elle nous donne un ordre de grandeur sur ce qui se fait chez nos voisins. Là encore, les 128 Kbps de Maroc Telecom deviennent ridicules.

Mais ne nous voilons pas la face. La vache à lait de Vivendi, profite de sa position dominante comme opérateur historique sur le marché pour donner le tempo, et imposer ses tarifs. Mais il n’est pas le seul responsable. L’ANRT est devenu complice (volontairement ou involontairement?) de cette situation. Les tarifs de dégroupage (total ou partiel) qui permettrait à un concurrent d’utiliser l’infrastructure de l’opérateur historique sont exorbitants et dissuasifs. Ni Méditel, ni Wana n’ont choisi d’aller sur le segment ADSL, et ont préféré recourir aux technologies d’Internet mobile 3G, avec les débits et la qualité médiocres que l’ont connaît. Seule une règlementation plus stricte, et plus contraignante pour l’opérateur historique permettra une émergence d’une offre Internet digne de ce nom au Maroc, à l’image de la success story de la téléphonie mobile.

Site MT Box : www.mtbox.ma

Plus d’informations sur la MT Box sur ce nouvel article : http://www.elhyani.net/mt-box-ou-larnaque-par-maroc-telecom/

Télécharger des jeux video sur MSN, Youtube et Google en utlisant un clavier arabe au Maroc

Marocains Internet

Dans ce titre bizarre et qui ne veut absolument rien dire, se cachent les mots les plus recherchés par les marocains en 2009 sur Google! Une simple recherche sur Google Insights permet d’avoir la liste par pays et par période de temps, la liste des 50 mots clés les plus recherchés dans un pays donnés.

Le mystère est donc élucidé! On sait maintenant ce que font les marocains derrière leurs écrans d’ordinateurs chez eux et dans les cyber-cafés! Et si on s’attardait un peu plus à analyser ces termes?

D’abord MSN. Aucune surprise vu que c’est le passe-temps favori de la plupart des internautes marocains. Parler à des amis et à la famille, faire de nouvelles connaissances, et rechercher l’âme sœur. Tout ça on le savait!

Ensuite viennent les jeux vidéo. Ca m’étonne un tout petit peu de retrouver ce terme dans le top 10. Les marocains sont de gros joueurs certes (sur PC essentiellement), mais au point de passer son temps à en chercher sur Internet, alors qu’on en trouve dans tous les coins de rue chez les vendeurs de CD… Mais alors peut-être que la plupart se met à chercher les jeux flash sur Internet…

Youtube : La non plus pas de surprise. Le site de partage vidéo est très populaire au Maroc, notamment pour chercher des vidéos d’humour, de musique et bien sûr de scandales (de toutes natures!). J’imagine que si le blocage de Youtube par Maroc Telecom avait persisté, on se serait retrouvé avec des émeutes populaires!

Clavier Arabe : J’avoue que c’est une bonne surprise! Les marocains s’intéressent à leur langue, et veulent absolument l’utiliser pour communiquer sur Internet. Sauf que la plupart des claviers sont français (plus rarement anglais), et il y a un sentiment de frustration de ne pas pouvoir écrire à sa guise, d’où le recours à des claviers virtuels sur Internet. De gros progrès d’équipement (et d’apprentissage?) sont donc à faire de ce coté.

La cerise sur le gâteau? Google! J’ai toujours du mal à comprendre comment les gens vont sur Google pour chercher… Google! Si vous avez une explication, je suis preneur!

Juste après le Top 10, on retrouve des termes plus ou moins logiques : Facebook, Yahoo, Ares (le client de téléchargement P2P), العاب, Traduction, Startimes2 (un des plus grands forums arabes), Radio, Nokia, MobileIAM, Meteo (forcément avec les pluies de cette année!), Méditel, MarocZik, Kooora (le plus grand site sportif arabe), Y8 (jeux flashs gratuits), الحب، غزة (en 31ème position quand même!), Bilal (le Cheb surement), AlJazeera, 2M…

Pour conclure, deux choses me surprennent. En comparant les données de 2009 avec celle de 2006 à 2008, on retrouve à peu près les mêmes termes, preuve que l’évolution de la manière d’utilisation d’Internet au Maroc a peu évolué ces dernières années. Deuxième intrigue : je m’attendais à voir le terme “Sex” ou “Sexe” en bonne position dans le classement, vu tout ce qu’on a sorti sur les marocains quand on cherchait “Sex” ou “Sexe” sur Google Trends, autre outil de Google pour connaitre l’origine géographique des recherches pour certains termes sur. Les marocains étaient à chaque fois dans le top 5 mondial dans ces recherches! A moins que certains termes ne soient filtrés sur Google Insights.

Google Trends Sexe MarocRemarquez sur le graphe ci-dessus que la tendance de recherche du terme “Sexe” est à la baisse, et que le creux correspondent au Ramadan de chaque année!

IT Security Days à l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs

IT Security Days

Les étudiants de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) organisent la 2ème édition des IT Securiy Days les 20 et 21 Mars 2009 sous le thème “Securité des TI : Aujourd’hui une distinction, demain une performance”. Le programme comprend des conférences sur la certification des SSI, la gestion des risques SI ainsi que sur la sécurité de l’information. Une table ronde sur le thème sera organisée à la fin des journées en présence de professionels du secteur.

Plus d’informations sur le site web de l’événement.

Dubai : Fin d’un eldorado?

Dubai Crise Crisis

Les nouvelles venant du petit émirat du Golfe ne sont guère bonnes. Un article paru cette semaine dans le Financial Times (également disponible ici), mentionne que certaines sociétés étrangères présentes dans l’Emirat n’ont pas été payées depuis 6 mois. Et les clients de ces sociétés ne sont autres que des géants (largement détenus par l’Etat) tels que Nakheel ou Emaar.

Autre indicateur alarmant, la chute des prix de l’immobilier. Dans certaines parties de la ville, les prix ont baissé de 30% en l’espace de 2 à 3 mois! Et c’est loin d’être fini. La bulle immobilière qui n’a cessé d’enfler depuis le début de la décennie, risque bientôt d’éclater (si ce n’est déjà fait). Des centaines de chantiers sont actuellement arrêtés, poussant les entreprises de construction à licencier les travailleurs étrangers, qui n’ont alors qu’un mois pour quitter l’émirat (sous peine de prison).

La crise n’épargne pas les cadres non plus. Les résidents ont remarqué des centaines de voitures abandonnées dans le parking de l’aéroport international. Licenciés et le plus souvent criblés de dettes, les expatriés occidentaux n’ont trouvé d’autres moyens que de fuir face à la gravité de la situation.

La crise financière mondiale, la baisse du prix du pétrole et l’explosion de la bulle spéculative immobilière ne laissent pas présager une issue à court terme à cette crise. Le Cheikh d’Abu Dhabi, l’éternelle rivale de Dubai, a proposé à l’émirat de racheter une partie de sa dette.

Et le Maroc dans tout ça? Au delà des problèmes que pourraient rencontrer les travailleurs marocains dans l’émirat (ouvriers ou cadres), de sérieuses questions se posent sur les investissement réalisés par les sociétés de Dubai dans le royaume. Lancés en grande pompe en 2006, plus personne n’entend parler des projets de Emaar : Résidences luxueuses et golfs de 18 trous dans la vallée de l’Oukaimden, ou du projet d’aménagement de la corniche de Rabat… S’ajouteront-ils aux gros scandales d’investissements étrangers annoncées dans le passé, sans jamais voir le jour? Il semble qu’on a vite oublié les promesses de Daewoo en 1997 de construire une gigantesque usine de voitures au Maroc (Dont on peut toujours voir la dalle asphaltée sur la route entre Casablanca et Berrechid). Espérons que le projet de Renault Nissan à Tanger ne connaisse pas le même sort…