Observation lunaire : cet anachronisme du XXIème siècle

Moon

C’est le même scénario qui se répète à la veille de chaque fête religieuse : groupés autour du JT de la RTM, les marocains attendent avec impatience l’annonce de l’apparition (ou pas) du croissant de lune annonçant le début d’un mois du calendrier Hégire. Et à chaque fois c’est la même histoire : personne ne sait s’il faut prévoir son départ en voyage la soirée même ou le lendemain, s’il faut planifier ses réunions professionnelles ou pas, s’il faut arrêter ou maintenir les chaines de montage dans les usines, s’il faut prévoir des livraisons pour ses clients, etc.

Cette aberration a une origine : au Maroc, on adopte une approche très stricte et conservatrice de l’observation lunaire. Il s’agit de comités disséminés tout au long du pays et chargés d’observer l’apparition du croissant lunaire à l’œil nu. Le Maroc a refusé d’adopter toute approche moderne utilisant les calculs astronomiques ou l’utilisation d’appareils optiques pour faciliter l’observation lunaire, comme le font d’autres pays musulmans. Interdiction de tous les appareils modernes? Pas vraiment, puisque la légende dit que Hassan II envoyait régulièrement des avions militaires chercher le croissant lunaire au dessus des nuages quand la météo n’était pas clémente…

Un tel rituel archaïque est-il toujours justifié au XXIème siècle? Car si une partie relève de l’interprétation très stricte du verset coranique « فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ». (البقرة: 185), il ne semble pas aujourd’hui nécessaire de mobiliser des bataillons d’observateurs, d’attendre la veille d’une fête religieuse pour annoncer au gentil peuple l’observation ou pas du croissant lunaire. L’astronomie (où les arabes excellaient) est suffisamment avancée pour prévoir avec une très grande précision les mouvements de la lune. Pour preuve, j’utilise personnellement depuis plus de 3 ans les calculs du site MoonSighting.com pour prévoir les fêtes religieuses. Et en plus de 3 ans, les calculs du site ne se sont jamais trompés! J’organisais ainsi mes voyages, déplacements et rendez-vous professionnels sans attendre le fameux communiqué du ministère des Habous.

Prévoir le début d’un mois de l’Hégire un an à l’avance en utilisant des méthodes scientifiques, est-il haram? Je ne le pense pas. L’attachement de l’État marocain à une méthode aussi archaïque relève, à mon avis, d’un désir de garder la mainmise sur l’espace temporel des sujets que nous sommes. Aucune date de fête religieuse ne peut être fixée à l’avance. Nous serons toujours dans l’attente de LEUR feu vert pour avoir une date. J’en tiens également pour preuve l’annulation du passage à l’heure GMT, 12h avant l’entrée prévue de son application. Une chouha intergalactique que nous a infligé notre cher gouvernement qui a préféré prendre une telle décision à la dernière minute, quitte à perturber le fonctionnement du pays…

Une solution? Adopter les calculs astronomiques comme unique méthode d’observation lunaire, et qui aiderait à établir un calendrier hégire précis à un horizon d’au moins un an. Les observations lunaires ne devraient être qu’un moyen de confirmer ce calcul, quitte à le corriger et améliorer sa méthodologie si jamais ces observations infirment les résultats du calcul.

Un Etat moderne du XXIème siècle peut difficilement s’en passer…

NB : Le Maroc utilisant uniquement l’observation à l’œil nu (et aucun instrument optique), les zones à observer sur Moonsighting.com , sont uniquement les zones vertes et bleues sur les cartes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.