Islande : Terre de feu, de glace et de banqueroute

Il y a de ces pays dont le charme et la beauté ne peuvent pas laisser indifférent. A la première occasion offerte de visiter l’Islande, je n’ai pas hésité un seul instant. Je rêvais depuis longtemps de visiter cette terre de miracles géologiques, et d’admirer le beau soleil de minuit. J’ai donc acheté mon billet d’avion 4 jours avant le départ, et pour donner plus de charme à ce séjour d’une semaine, je n’ai absolument rien préparé, mis à part l’achat d’un Guide du Routard pour l’Islande. Les meilleurs voyages sont ceux que l’on prépare le moins!

Une fois arrivé à Reykjavik, je découvre une capitale qui n’en donne vraiment pas l’air. Très peu de circulation, même en heures de pointe, des bâtiments pas plus hauts que 3 étages, des lacs et des espaces verts partout, et aucune trace de pauvreté ou de quartier défavorisé! Bienvenue dans la capitale la plus paisible du Monde!

Mais on fait vite le tour des attractions touristiques et des musées, et on décide de louer une voiture pour faire le tour d’Islande en 5 jours. Le pays est connu pour ses merveilles géologiques, et ses paysages à couper le souffle. Il faut très vite sortir de la capitale pour découvrir ces merveilles. Et je ne fut pas déçu.

En 2000 Km de route, on a pu voir des fjords, des volcans (actifs et inactifs), des lacs volcaniques, de la lave pétrifiée, des glaciers, un lac parsemé de glace, des lacs bleus naturellement chauffés, des geyser, des sources d’eau chaude, des cheminées volcaniques, de la boue bouillante, des cascades vertigineuses … Bref, tout ce qui peut rappeler la vraie place de l’Homme sur cette Terre : On n’est que très peu de choses face à ces forces de la nature.

L’Islande est un pays aussi grand que la Corée du Sud, mais beaucoup moins peuplé : 300 000 islandais, contre 50 millions de Sud Coréens! 70% des habitants sont concentrés autour de la capitale, ce qui laisse quasi-désertes des régions entières du pays. Le développement économique de l’Islande est intéressant à étudier. Le pays a le ratio PIB/habitant le plus élevé au Monde (chiffres de 2007), et 70% du PIB du pays proviennent de la pêche et de l’élevage. Au début des années 90, le pays a décidé d’évoluer directement vers une économie de services, sans passer par une étape d’industrialisation. Le secteur financier a donc fortement émergé, et a conduit les financiers à développer des produits de plus en plus sophistiqués, sans vraiment en mesurer les risques. Un des exemples de ces produits, qui a conduit le pays directement à la faillite en 2008, est celui des emprunts immobiliers libellés en Yen japonais. Durant une dizaine d’années, les taux d’intérêt au Japon ont été très bas (de l’ordre de 1%). Les financiers islandais ont voulu profiter de ces taux avantageux, et proposer aux ménages islandais de souscrire à des emprunts immobiliers en Yen. Le seul risque que supporteraient les ménages, serait le risque de fluctuation des taux de change entre la couronne islandaise et le Yen japonais. Les banquiers avaient sous-estimés ce risque, et croyaient que la couronne islandaise pouvait résister à tous types de crises et de fluctuations. Les marchés de change leur ont donné tort. La monnaie islandaise a perdu 60% de sa valeur en l’automne 2008, ce qui a conduit à une explosion des traites mensuelles des ménages islandais. Beaucoup sont devenus incapables de payer, et les banques se sont retrouvées en faillite. L’Etat a été obligé de racheter 3 des plus grandes banques du pays, pour éviter un effondrement total de l’économie, et a dû accepter une aide du FMI et d’autres pays européens (y compris de la Pologne!).  En quelques mois, l’Islande est passée du statut d’un pays prospère, au statut de nation au bord de la faillite.

Mais malgré tout, les islandais gardent le moral, et ont confiance en l’avenir. Fiers de leur pays, jamais vous n’entendrez un islandais se plaindre de la situation (et surtout pas devant un étranger), et restent très confiants quant à la capacité du pays à s’en sortir. Après tout, ils survivent bien à un hiver où ils ne voient la lumière du jour que pendant 2 à 3 heures quotidiennement 🙂

PS : N’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements sur le voyage, ou pour obtenir une des photos du slideshow en haut en taille originale.

6 thoughts on “Islande : Terre de feu, de glace et de banqueroute

  1. Très très beau pays, c’est ce que j’appelle de vrai vacances, j’espère que le retour au boulot n’a pas été difficile :).
    Merci

  2. Omar,

    J’adores le Slideshow, manifiques les photos. Il faut dire que c’est creatif et original comme choix de destination …

    Je vais reprendre l’un de tes paragraphes:

    Mais malgré tout, les islandais gardent le moral, et ont confiance en l’avenir. Fiers de leur pays, jamais vous n’entendrez un islandais se plaindre de la situation (et surtout pas devant un étranger), et restent très confiants quant à la capacité du pays à s’en sortir. Après tout, ils survivent bien à un hiver où ils ne voient la lumière du jour que pendant 2 à 3 heures quotidiennement

    En esperant que:
    – Les Marocains a leur tour gardent le moral, aient confiance en l’avenir.

    – Soient plus Fiers de leur pays

    – Qu’on n’entendes jamais un(e) Marocain(e)se plaindre de la situation (et surtout pas devant un étranger, si les plaintes/ critiques ne sont pas fondees.

    -Qu’ils restent très confiants quant à la capacité du pays a s’en sortir.

    Car Apres Tout il y’a des hauts et des bas..

    Amities,

    -M.

  3. bonjour tout le monde j peut avoire des infos pour demarche visa pour islande

    je suis marocain =)

  4. @Younes :
    L’Islande fait partie de l’Espace Schengen. L’idéal serait d’obtenir un visa Schengen de n’importe quel pays européen pour se rendre en Islande.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *